Propos orientés

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 29 mai 2011

Ne dites pas à ma mère que je suis psychologue, elle me croit conseillère d'orientation (2)

image_de_conseillere_d__orientation.jpgDans quelles conditions le statut de psychologue des conseillers d'orientation a-t-il été adopté ? C'est la question à laquelle se sont efforcés de répondre cinq intervenants lors de la 2ème partie du séminaire du GREO le 23 mai 2011 à l'INETOP.

Un recentrage sur le coeur de métier. C'est ainsi que Jacques Giust, actuel IEN-IO et président de l'ACOF-France à la fin des années 80, a qualifié ce moment-clé de la profession. Jusqu'alors, la profession avait acquis une légitimité réelle par la qualité des formations dispensées par les Instituts de formation (INETOP Paris, Lille, Strasbourg, Caen, Aix-en-Provence, Lyon), par les textes (ONISEP 1970, CIO 1971, nouvelles procédures d'orientation 1973, IIO 1971-1973), par la psychotechnie, par les pairs (l'ACOF faisait partie de la SFP), par les parents enfin. La question posée aux conseillers d'orientation à travers la loi sur le titre de psychologue (1985) pouvait se résumer ainsi : comment rester psychologue (et non : comment le devenir, car on l'était déjà, dans les pratiques), comment continuer de l'être, comment, grâce à la loi, relégitimer ou renforcer la légitimation du conseiller d'orientation ? On opéra alors un recentrage sur la profession, sur la discipline-coeur, la psychologie, et on s'interrogea sur ce que deviendrait l'information, la pédagogie. Ce fut aussi un nouveau re-départ, l'opportunité d'une valorisation de la profession ; elle gagnerait ainsi, croyait-on, en visibilité (cf. Le transfert des acquis, rapport Ballion, 1987) et en valorisation. Dans les congrès de l'ACOF de Quimper (1984), Poitiers (1985) et Aix (1986), la position de l'association campa sur trois positions : un corps unique de psychologues à l'éducation nationale, une formation correspondante, une discipline spécifique.

Lire la suite...

samedi 28 mai 2011

Un mouvement qui vient de loin et n'en finira pas

Naville.jpgLe 23 mai dernier, à l'INETOP, le Groupe de recherches pour l'évolution de l'orientation scolaire et professionnelle (GREO), créé en 1996 par Francis Danvers, Serge Blanchard et Pierre Roche, organisait un colloque sur le titre de psychologue accordé aux conseillers d'orientation en 1991. Rappelons que le GREO développe les échanges et les recherches des historiens et professionnels de l'orientation et de la psychologie sur l'évolution du mouvement d'orientation scolaire et professionnel et de la psychologie scolaire. Nombre de ses travaux sont disponibles dans la revue de référence internationale L'orientation scolaire et professionnelle.

Lire la suite...

lundi 16 mai 2011

Ne dites pas à ma mère que je suis psychologue, elle me croit conseillère d'orientation (1)

image_de_conseillere_d__orientation.jpgLe groupe de recherches sur l'évolution de l’orientation, avec le parrainage de l’association des conseillers d’orientation-psychologues France (ACOP-F), et de l’institut national d’étude du travail et d’orientation professionnelle (INETOP), vous invite à participer à une journée d’étude le lundi 23 mai 2011.

Thème : 20 ans après, le statut de psychologue des conseillers d’orientation, bilan et perspectives.

9h30-12h30. Première table ronde : Un siècle d’orientation et de psychologie. Intervenants : Francis Danvers, Thomas Le Bianic, Jérôme Martin, Annick Ohayon, Georges Solaux.

14h-17h. Deuxième table ronde : Dans quelles conditions le statut de psychologue des conseillers d’orientation a-t-il été adopté ? Intervenants: Jacques Giust, André Legrand, Antoine Prost, Catherine Remermier. Pierre Tap. Lieu : Amphithéâtre de l’INETOP 41 rue Gay Lussac Paris Vème Entrée libre. Renseignements: Pierre Roche: courriel pierre.roche2@wanadoo.fr

Lire la suite...