Pour étayer son distinguo entre l'Etat et la Société civile, Jean Guichard a convoqué le philosophe Georg Wilhelm Friedrich Hegel (1770-1831). Pour lui, la Société civile constitue la sphère des intérêts privés en compétition, et les individus faibles y sont vaincus, tandis que l'Etat est une instance d'un niveau supérieur, dont le rôle est de mettre en place des dispositifs et institutions garantissant à chaque citoyen, et notamment aux plus faibles, de pouvoir exercer ses droits de citoyen. Eric Weil (1904-1977), dans l'article Philosophie politique de l'Encyclopaedia Universalis : "La propriété privée des moyens de production industrielle, la concentration de la richesse entre les mains d'un groupe toujours plus restreint sous l'influence de la concurrence maintenant mondiale, les crises que cette même concurrence provoque font que le processus social apparaît comme un sort aveugle". Hegel.jpg D'après Weil, grand lecteur de Hegel, "c'est dans l'Etat que la société se pense, et c'est lui qui seul peut préserver l'héritage qui constitue la nation". D'après Jean Guichard, il nous faut lire les dispositifs contemporains d'organisation des dispositifs d'information et de conseil en orientation selon ces deux idéaux-types : (1) des services relevant de l'Etat, financés par lui, aux missions claires, avec des fonctionnaires, formés, contrôlés par un corps spécialisé ; (2) des entreprises privées, financées par les clients prêts à verser des sommes parfois conséquentes pour un service précis, employant des personnels aux statuts de droit privé, et jugés sur leur capacité à développer une clientèle solvable.

Depuis plusieurs années, d'après le professeur Guichard, on assiste au développement du deuxième "modèle", et le schéma de l'entreprise privée d'information et de conseil en orientation est défendu par des lobbyistes puissants à Bruxelles. A leurs yeux, cette forme d'organisation serait la plus efficace et la moins coûteuse. En France aussi, ce schéma connaît un vif essor ces dernières années (voir le développement d'entreprises privées telles que l'Etudiant, Studyrama, Academia, etc.).

Jean Guichard conclut ainsi : "Un lecteur de Hegel ne peut que s'interroger sur la capacité d'un tel mode d'organisation à assurer le maintien et le développement du bien commun".

Alors, vite, relire Hegel ! Le service public d'orientation prévu dans la loi du 24 novembre 2009 relative à la formation professionnelle et à l'orientation tout au long de la vie permettra-t-il de réaffirmer le rôle indispensable de l'Etat en ce domaine si important qu'il a cru bon de légiférer en novembre 2009 ?

En annexe : le diaporama présenté par Jean Guichard le 23 septembre 2010 au Mans (avec son aimable autorisation).