Tu exerças pendant plus de trois décennies au CIO d'Angers dans de multiples établissements scolaires angevins et péri-angevins, sous la houlette de plusieurs directeurs de CIO, tu fus de ceux qui développèrent une riche bibliothèque professionnelle de Centre et tu t'exerças très tôt à la formation continue dans l'équipe de Jean-Claude Baudrais. C'est tout naturellement qu'en 1990, en application de la loi d'orientation du 14 juillet 1989, nous nous retrouvâmes ensemble au rectorat pour créer une équipe de formateurs académiques autour de la question de l'orientation et de ce que nous appelions à l'époque "le projet personnel de l'élève". Avec ton ami fidèle et collègue Jo Fourage, mais aussi avec Anne-Marie Letourneux et Michel Launay (décédé en 2009), professeurs de collège. Cette équipe allait évoluer dans le temps, mais toi, tu es resté fidèle au poste de la formation continue jusqu'en 2003, année que tu passas au rectorat-SAIO. Les années 90, c'était l'époque où l'on pouvait construire de véritables dispositifs de formation de 4 à 5 jours dans les établissements scolaires demandeurs. Te souviens-tu de la formation qui nous amena un jour au collège Francis Lallart de Gorron, des journées de formation de formateurs avec Daniel Pémartin, Jacques André, Yves de la Monneraye ? Tu étais devenu le spécialiste de la pédagogie de l'autodocumentation (ONISEP). Tu as constamment montré, à juste titre, un intérêt maintes fois affiché dans des fiches-actions, des articles, des interventions, pour la boîte à outils du conseiller d'orientation-psychologue. Boite_a_outils_adultes.jpg

Nous autres, Sartho-ligériens, eûmes le plaisir et la chance de t'accueillir en septembre 2004 à la direction du CIO de Sablé pour un empan quadriennal où tu excellas. Autant aux manettes du CIO, du bassin d'éducation et de formation qu'en tant que membre de l'équipe départementale et académique des directeurs et directrices de CIO, tu respiras la compétence, l'expérience, la réflexivité, le respect de l'autre, et l'exigence de ne jamais s'arrêter aux arguments d'autorité. Te souviens-tu ? Lorsque les débats parfois s'animaient ou s'embourbaient, tu proposais : "une minute, on réfléchit !" Et chacun de rédiger instropectivement sa position, son point de vue, pendant quelques minutes, avant que l'échange ne reprenne. Pour toi, je sais que ce fut une période heureuse.

Emile Chartier, philosophe, dit Alain : “Les morts ne sont pas morts, c’est assez clair puisque nous vivons. Les morts pensent, parlent et agissent ; ils peuvent conseiller, vouloir, approuver, blâmer ; tout cela est vrai, mais il faut l’entendre. Tout cela est en nous ; tout cela est bien vivant en nous. Nous voyons les morts selon leur vérité, par cette piété qui oublie les petites choses ; et leur puissance de conseiller, qui est le plus grand fait humain, peut-être, vient de ce qu’ils n’existent plus ; car exister, c’est répondre aux chocs du monde environnant ; c’est, plus d’une fois par jour, et plus d’une fois par heure oublier ce qu’on a juré d’être. Aussi cela est plein de sens de se demander ce que les morts veulent. Et regardez bien, écoutez bien, les morts veulent vivre ; ils veulent vivre en vous ; ils veulent que notre vie développe richement ce qu’ils ont voulu ".

En 2008, Christian, indignés tous les deux devant l'oubli par l'institution des jeunes conseillers d'orientation-psychologues débutants, de plus en plus contractuels-elles, de moins en moins formés dans des centres habilités (CEFOCOP Lille, Rennes, Aix-en-Provence, INETOP Paris), nous avions entrepris de conserve un Guide des néo-cop (3ème édition 2010). Tu étais tellement obsédé par le devoir de transmission et la foi en ton métier que nous entreprîmes cette tâche avec joie et productivité. En septembre 2009, nous tînmes ensemble un atelier à Caen lors des 59è JNE de l'ACOP-F. Tu aurais tant aimé participer aux 59è JNE de l'orientation Le Mans 2010 (22-24 septembre)... Tu aurais tant apprécié de retrouver la famille de l'orientation, mais aussi d'écouter Jean Guichard, Alexandre Lhotellier, Catherine Henri... et les autres. Mais déjà le traître mal t'avait rattrapé...

Salut l'ami Christian ! Ton écoute respectueuse et globale de l'être humain, ton sourire bienveillant sur les choses et les gens, ta réflexion rayonnante, ta passion pour l'éducation, la formation et l'orientation, ton aura ligérienne, nous ne les oublierons pas !

Photo : sur la 2ème photo à partir du haut, on aperçoit Christian Grisaud au centre de l'image lors du forum FormaSarthe (Le Mans, janvier 2008)