Je_ne_veux_pas_aller_a_l__ecole__VIDBERG_pour_LE_MONDE.jpgSait-on que, chaque jour qui passe sans école pour les ados, la fabrique à décrocheurs tourne à plein ? Sait-on que, sournois, le décrochavirus avance masqué dans ses prémices (ennui, léger absentéisme, choix d'investissement dans certaines matières, devoirs rendus avec moins de régularité, insomnies passagères) et qu'une fois installé, il prend des formes graves (phobie scolaire, absentéisme chronique, refus d'apprendre, insomnie et désynchronisation du rythme nycthéméral, violences, addictions, désocialisation, troubles psychiques) ?