Une autre orientation

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - droits et devoirs

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche 7 juin 2020

Servitude numérique volontaire : je «like» (400è billet)

Ado_et_son_smartphone.jpg C’est le peuple qui s’assujettit et se coupe la gorge ; qui, pouvant choisir d’être sujet ou d’être libre, repousse la liberté et prend le joug, qui consent à son mal. C'est par ces mots si matures que, dans le Discours de la servitude volontaire (1549), le très jeune ami de Montaigne, Etienne de La Boëtie (1530-1563), aura qualifié l'attitude du peuple face au Tyran. Les démocraties du XXIè siècle ne sont pas exemptes de la critique, avertit Bernard E. Harcourt dans La société d'exposition, critique de notre exhibition virtuelle permanente. Les technologies pénètrent très profondément dans nos vies. Il montre l’ampleur de notre consentement et de notre renoncement à la liberté. Pourquoi ne nous en soucions-nous pas suffisamment ?

Lire la suite...

lundi 27 avril 2020

Le travail, accomplissement d'une oeuvre

Alain_Supiot_2.jpg Juriste en droit du travail et en philosophie du droit, fondateur de l'Institut d'études avancées de Nantes, Alain Supiot a, de 2012 à 2019, occupé au Collège de France la chaire « État social et mondialisation, analyse juridique des solidarités ». Sa leçon de clôture, professée le 22 mai 2019 et intitulée Le travail n'est pas une marchandise, résume avec brio et limpidité ses analyses et propositions pour le contenu et le sens du travail au XXIè siècle.

Lire la suite...

vendredi 24 avril 2020

Wadjda, fille insoumise chez les Fidèles

Wadjda__2012.pngSous sa robe noire, à Riyad, Wadjda, 10 ans, résiste à la police vestimentaire ambiante en portant des chaussures de sport alors que les jeunes filles de l'école coranique ont été contraintes de les troquer pour des chaussures basses noires. Réalisé par la réalisatrice saoudienne Haifaa al-Mansour, Wadjda nous a emportés lors de sa sortie en 2012. Aujourd'hui, rien n'a changé au royaume wahhabite.

Lire la suite...

mardi 14 janvier 2020

Dalloz à vélo

Cyclistes_a_Paris_le_10_decembre_2019._Credit_Philippe_Lopez-AFP.jpgCélèbre éditeur des codes juridiques, Dalloz sort un mini-code pour une maxi-cause. En 54 grammes, 176 pages (quand même…) et format mini-poche 8cm/11cm, le Code du cycliste (2019) proposé par le magistrat-cycliste Ludovic Duprey ne peut passer inaperçu, même dans la musette d'un cycliste ! Et il ne vaut que 4 euros. Format léger pour véhicule léger. Circuler à vélo, c'est faire respecter ses droits de cycliste, bien sûr. Mais d'abord respecter le code de la route et ses obligations.

Lire la suite...