Une autre orientation

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - psychè

Fil des billets - Fil des commentaires

samedi 8 août 2020

Chercher l'or du temps 3/3

Tempus_fugit__Concarneau.jpg Les lieux que nous avons connus n'appartiennent pas qu'au monde de l'espace où nous les situons pour plus de facilité. Ils n'étaient qu'une mince tranche au milieu d'impressions contiguës qui formaient notre vie d'alors ; le souvenir d'une certaine image n'est que le regret d'un certain instant ; et les maisons, les routes, les avenues sont fugitives, hélas, comme les années. (À la recherche du temps perdu, Marcel Proust, Quarto-Gallimard, 2019, page 341)

Lire la suite...

vendredi 29 mai 2020

Alerte au paranovirus ! par Dominique Hocquard (2è partie)

Dominique_Hocquard_Temps_du_voyage_Fevrier_2019.jpg Après le premier épisode paru le 21 avril, Dominique Hocquard nous livre le 2è volet de ses légères et profondes aventures et réflexions d'un confiné. Série loufoque et déjantée, mais aussi grave et sérieuse. Comment retrouver notre âme d'enfant et renouer les liens avec Pachamama, Gaïa, Terre-Mère, que nous avons tant offensée et blessée ?

Lire la suite...

mardi 21 avril 2020

Alerte au paranovirus ! par Dominique Hocquard (1è partie)

Hocquard_Dominique_2019.jpg Tous ensemble contre le paranovirus ! Une fable personnelle et créative pour lutter contre la paranovirose en temps de crises et d'incertitudes aiguës... Condamné au confinement suite à la pandémie du coronavirus, Dominique nous livre ici une savoureuse création personnelle pleine d'auto-dérision sur ce que peut faire une telle situation à la psychè ordinaire. Heureusement, les psychologues et psychiatres en ligne veillent au grain !

Lire la suite...

vendredi 10 avril 2020

Poésie et écologie en temps extrêmes

Planete.jpg Sur le site indispensable de Fabula, Jean-Christophe Cavallin et Alain Romestaing appellent à une écopoétique pour des temps extrêmes. "Nous n’entrons pas seulement dans une époque de terreur : nous entrons dans une époque de terreur et de pitié. Nous sommes malades d’écophobie et malades d’écopathie : le climat nous épouvante, le sort du vivant nous afflige. Ce nouveau sentiment tragique trahit le retour d’un contexte excédant notre maîtrise."

Lire la suite...

samedi 22 février 2020

Souffrance en France, 20 ans après

Dejours__Souffrance-en-France__Seuil__1998.jpgVingt ans après la publication de Souffrir en France, la revue de psychodynamique du travail Travailler publie un numéro consacré à Christophe Déjours à l'occasion de son départ en retraite de la chaire de psychopathologie qu'il avait créée au CNAM. La revue revient sur la réception de l'ouvrage d'un auteur qui, inlassablement, depuis 40 ans, nous alerte sur les dégâts de la souffrance au travail.

Lire la suite...

lundi 7 mars 2011

Prof et être

Henri_Catherine.jpg Prof de lettres au lycée Louis Armand à Paris, fille de Pierre Henri, directeur du CIO Le Mans centre (1944-1984), conférencière au Mans le 22 septembre 2010 lors des 59èJNE ACOP-F sur le thème Fatum et kaïros, Catherine Henri s'est exercée avec talent à la plume dans ''De Marivaux et du loft'' (POL, 2003) et ''Un professeur sentimental'' (POL, 2005). Avec son nouvel ouvrage, ''Libres cours'' (POL, 2010), elle livre un opus dans la lignée de qualité des précédents. Pour elle, enseigner est davantage un « état d'éveil » qu'un métier.

Lire la suite...

dimanche 21 novembre 2010

L'autre dans l'Ecole de la République

Giust-Desprairies_Florence.jpg Psychosociologue clinicienne, professeure à l'université Paris 7, enseignante-chercheuse dans le laboratoire de changement social dirigé par Vincent de Gaulejac, Florence Giust-Desprairies est intervenue le 24 septembre 2010 au Mans dans le cadre des 59è journées nationales d'études de l'ACOP-France, aux côtés de Pierre Cam et d'Erika Flahault. Thème : Traitement de la diversité et crise du lien social dans l’Ecole. Résumé : La question est celle de savoir si les termes renvoyant à « l’hétérogénéité » et les usages qui en sont faits dans le champ scolaire, par leur démultiplication, ne participent pas à dissimuler les différences. L’hypothèse avancée est qu’une hyper-convocation des différences constitue une nouvelle modalité de neutralisation du divers qui ne permet pas de penser l’imbrication de l’injustice sociale et de la disqualification culturelle, et favorise la croyance selon laquelle la violence tiendrait à des appartenances ethniques. Cette croyance participe à produire des phénomènes de désocialisation dans les établissements scolaires.

Lire la suite...