Une autre orientation

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - sérendipité

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi 1 juillet 2020

Sur la résonance : faire résoner l'école 3/4

Atelier-ecole-menuiserie__Allemagne__1927.jpg Pour Harmut Rosa, "Nos relations au monde se forment essentiellement à l'école et par l'école, cela ne fait aucun doute". Pour lui, elle constitue un espace de résonance fondamental : «À l'école, la relation au monde se déploie dans des processus d'interaction très denses, avec les personnes comme avec les choses, à l'intérieur de la classe, mais aussi dans la cour de récréation, sur le chemin de l'école, en voyage scolaire, etc. Elle passe par des processus de reconnaissance et de distinction, par l'expression explicite ou non d'évaluations fortes, gestes et vêtements par exemple, et se joue dans quantité d'expériences pratiques qui conduisent à (re)formuler ou mieux, à modéliser notre problématique existentielle de base » (p. 272).

Lire la suite...

jeudi 25 juin 2020

Sur la résonance : fondements 2/4

Rosa__Resonance__une_sociologie_de_la_relation_au_monde__PUF__2018.jpg « Les hommes, dans toutes les dimensions de leur existence, physique et spirituelle, cognitive et émotionnelle, désirante et évaluatrice, sont toujours d'emblée reliés au monde ; leur existence est un lien : elle se transforme et se déploie dans et à partir de la relation au monde» (p. 157). D'après Harmut Rosa, le phénomène de résonance ne se limite pas aux relations interpersonnelles ou sociales ; il s'étend aux résonances extrasociales.

Lire la suite...

vendredi 19 juin 2020

Sur la résonance : ouvrage majeur 1/4

La_resonance__Philomagazine_n_123__octobre_2018.jpg Si l'accélération constitue le problème central de notre temps, la résonance peut être la solution. Après Accélération, critique sociale du temps (2013), Harmut Rosa propose La résonance (2018), plutôt que la décélération, pour réponse. La résonance qui nous unit au monde accroît notre puissance d'agir et notre aptitude à nous laisser toucher et transformer par lui. Livre majeur.

Lire la suite...

mardi 16 juin 2020

Un été vélo

Bicyclette.France-Culture.png Le 21 juin 1936, le Journal officiel publie trois lois instaurant les conventions collectives, deux semaines de congé payé et la semaine de 40 heures sans réduction de salaire. Le Front populaire fut audacieux et rapide dans les réformes. Imagine-t-on la joie immense qui fut celle des salariés ? L'application de la semaine de 40 heures s'échelonnera, selon les branches, de septembre 1936 à février 1937, alors que les congés payés et les conventions collectives seront immédiatement mis en pratique. L'été 36 fut un été vélo.

Lire la suite...

mardi 21 avril 2020

Alerte au paranovirus ! par Dominique Hocquard (épisode 1/2)

Hocquard_Dominique_2019.jpg Tous ensemble contre le paranovirus ! Une fable personnelle et créative pour lutter contre la paranovirose en temps de crises et d'incertitudes aiguës... Condamné au confinement suite à la pandémie du coronavirus, Dominique nous livre ici une savoureuse création personnelle pleine d'auto-dérision sur ce que peut faire une telle situation à la psychè ordinaire. Heureusement, les psychologues et psychiatres en ligne veillent au grain ! Afin de supporter le temps restant du confinement, d'éviter les bouffées délirantes et de compléter les gestes barrières au paranovirus préconisés par son praticien, je suggère au patient du psychoparanologue-confinologue-distanciologue en ligne et expert près du tribunal des flagrants parano-délires, mais aussi à chaque délirant-ascendant-parano qui sommeille en chacun d'entre nous, de consulter Temps du voyage, le blog d'un certain Dominique Hocquard. Guérison totale assurée !

vendredi 10 avril 2020

Poésie et écologie en temps extrêmes

Planete.jpg Sur le site indispensable de Fabula, Jean-Christophe Cavallin et Alain Romestaing appellent à une écopoétique pour des temps extrêmes. "Nous n’entrons pas seulement dans une époque de terreur : nous entrons dans une époque de terreur et de pitié. Nous sommes malades d’écophobie et malades d’écopathie : le climat nous épouvante, le sort du vivant nous afflige. Ce nouveau sentiment tragique trahit le retour d’un contexte excédant notre maîtrise."

Lire la suite...

dimanche 29 mars 2020

Rythmes d'avant, rythmes d'après

Andree-Chedid-2.jpg Composé en 2003 par Andrée Chedid (1920-2011), Rythmes manifeste une grande capacité d'étonnement et d'émerveillement devant le mouvement de la vie. Polyglotte, la femme de lettres libano-syrienne a, dans ses oeuvres, célébré l'altérité, la sensualité et la précarité de la vie. Extraits.

Lire la suite...

jeudi 26 mars 2020

Dico du bonheur

Dictionnaire-historique-et-critique-du-bonheur-Gally-2019.jpg «Que du bonheur !», s’exclame-t-on désormais à tout propos. Sous la direction de Michèle Gally, professeur de littérature à l'université d'Aix-Marseille, les éditions du CNRS publient un savoureux et profond Dictionnaire historique et critique du bonheur. Qu’est-ce que le bonheur ? Un désir, une aspiration ? Une disposition d’esprit ?

Lire la suite...

mardi 3 mars 2020

Quand le jazz est là, grâce à Jacques Giust

Jacques_Giust_Jazz_a_Nimes_radio_Nimes.jpg Le 3è jeudi de chaque mois, de 17h à 18h, de sa voix grave et légère, ondulante et profonde, Jacques Giust anime l'émission Jazz à Nîmes, sur radio Nîmes. Une très belle émission accessible à la fois aux amoureux invétérés du jazz, aux amateurs d'un jour et aux amants de toutes les musiques. Une programmation de grande qualité, des commentaires à la fois savants et accessibles aux néophytes, de longues plages musicales. L'émission est disponible en direct ou en différé via le podcast. On peut y écouter Kenny Garrett, Malia, Louis Armstrong, Django Reinhardt, Miles Davis, Thad Jones, Bill Evans, Claude Nougaro, Ella Fitzerald, Tony Petrucciani... Et d'autres encore… Bref, une émission de jazz à nos yeux déjà parmi les meilleures. On en redemande !

Ce billet a été modifié le 26 avril 2020

Pour aller plus loin

Giust J., Les représentations du conseiller d'orientation, 4 billets, décembre 2018

dimanche 22 décembre 2019

Court éloge de la procrastination (350è billet)

Green_and_blue.jpg Ajourne toute chose ; on ne doit jamais faire aujourd'hui ce qu'on peut aussi bien négliger de faire demain (Fernando Pessoa). Ne jamais remettre au lendemain ce qu'on peut faire le surlendemain (Mark Twain).

Lire la suite...

lundi 11 mars 2019

I'm here in the now

Career_as_a_spiral.jpg How are you ? L'homme rencontré incidemment dans un bar de Washington DC répond I'm here in the now. Quoi de plus profond pour dire le sort de notre banale humanité d'homme ou de femme ?

Lire la suite...

dimanche 6 janvier 2019

Je vous souhaite la bonne humeur [275è billet]

Bonne_annee.jpg En ces temps de voeux et de Bonne année, mais aussi de morosité, et d'inquiétude, il est bon de se raccrocher à de petits gestes et comportements de la vie quotidienne qui peuvent changer la vie. Dans un de ses Propos paru le 2 janvier 1910, Emile Chartier, dit Alain (1868-1951), nous souhaite tout bonnement la bonne humeur.

Lire la suite...

lundi 31 décembre 2018

Nous sommes débarqués

Oiseau_mort.jpg Quand la maison brûle et nous la laissons griller / Quand l'enfant seul pleure et nous le laissons hurler / Quand l'e-phone brille et nous le laissons charmer / Quand l'oiseau rare meurt et nous le laissons tomber / Quand le vieux monde part et nous le laissons aller / Nous sommes débarqués

jeudi 27 décembre 2018

Nous sommes embarqués

Mesange.jpg Quand la maison brûle et nous la laissons griller / Quand l'enfant seul pleure et nous le laissons hurler / Quand l'e-phone brille et nous le laissons charmer / Quand l'oiseau rare meurt et nous le laissons tomber / Quand le vieux monde part et nous le laissons aller / Nous sommes embarqués

samedi 13 octobre 2018

Alexandre Lhotellier TTC, témoin du tenir conseil

Lhotellier_Alexandre__2_.jpg Le Mans, 24 septembre 2010, palais des congrès. Et Alexandre Lhotellier vint, précédé par Plac'hig Eusa, La petite fille d'Ouessant, chantée par Yann-Fanch Kemener, chanson que lui chantait sa grand-mère Ouessantine. Grand moment, leçon magistrale, émotion individuelle et collective. J'ai souhaité vous l'offrir à nouveau, actualisée (cf. textes joints). Exercice d'admiration.

Douze ans après les 47è journées nationales d'études de l'ACOP-France organisées pour la première fois au Mans en septembre 1998 sur le thème Qui est responsable en orientation ?, nous avons construit les 59è journées nationales de l'ACOP-France Le Mans 2010 sur la thématique Conseiller en temps de crises et d'incertitudes, autour de la figure du Tenir conseil, délibérer pour agir. C'était évidemment mettre au coeur du colloque le témoignage d'Alexandre Lhotellier. Cette rencontre avec Alexandre, commencée pour les happy few en atelier le 23 septembre à l'université du Mans, se tint le 24 septembre au palais des congrès et de la culture, en présence de près de 600 personnes. Moment magique, moment inoubliable, moment rare pour celles et ceux qui eurent la chance d'y participer. Nous vous offrons ci-dessous cette vidéo intégrale. Cadeau, et merci Alexandre. Comme l'a dit si justement Francis Danvers : Un corps qui habite une telle personne ne peut disparaître.


Journées nationales d'études de l'ACOPF "Le Mans 2010".
envoyé par jcastell. - Chaine CAMPUS.

Si vous voulez récupérer la vidéo directement sur votre ordinateur, le lien direct est ici Cliquez sur "Télécharger" (en bas à droite) et choisissez le format (AVI, FLV, H264, OGG ou MPG).

Le texte intégral de la conférence d'Alexandre Lhotellier, Tenir conseil : du déni au défi, quel devenir ? est joint dans son intégralité en annexe. Il est également disponible dans la revue Questions d'orientation n°4, décembre 2010. Vous trouverez dans cette brochure les interventions des autres conférenciers du 59è congrès national de l'ACOP-F Le Mans 2010.

Ce billet a été mis à jour le 13 octobre 2018