Et d'ajouter : Le récit de l'avènement historique du personnage-clé de l'instituteur. De ce jeune home à peine sorti du monde rural et chargé tout à coup d'une mission de confiance de la République, ces milliers de pages dressent la nouvelle identité. Elles en assurent la généalogie, elles en célèbrent la neuve dignité, elles en précisent les droits et les devoirs, elles éclairent l'étroit chemin de son ascension (Préface, p; XXV). De son côté, Philippe Meirieu : Le Dictionnaire dessine un projet d'instruction universelle pour un progrès technique, économique, morale et politique qui doit faire la grandeur de la France et le bonheur de chaque Français (Avant-propos, p. XXXI). On pense aux mots d'Olivier Reboul : Qu'est-ce qui vaut la peine d'enseigner ? Ce qui unit et ce qui libère ou d'Emmanuel Kant : Sapere aude, ose penser par toi-même.

Patrick Dubois, qui a co-dirigé cette nouvelle édition avec Philippe Meirieu : Les notables républicains des années 1880 n'ont pas inventé l'école du peuple, qui fournit les techniques élémentaires du lire-écrire-compter, quelques connaissances du monde et une marge usuelle. Cette école s'était développée tout au long du dix-neuvième siècle. Mais ils avaient enrichi ses programmes et l'avaient remodelée autour d'objectifs politiques et culturels neufs : installer durablement le suffrage universel, stabiliser les institutions républicaines, cimenter l'unité nationale. Ils attendaient d'elle qu'elle diffuse une culture unifiée linguistiquement, acquise aux valeurs républicaines, soucieuse de progrès, respectueuse des devoirs moraux et sociaux posés comme universels et distincts des croyances religieuses. Toutefois, cette école qui débouchait sur la vie active n'était pas l'éloge de tous. Un autre enseignement existait, payant celui-là, alors que l'école primaire devenait gratuite pour tous, qui accueillait dès les petites classes les enfants des notables : l'enseignement secondaire des lycées et collèges communaux. Jules Ferry hérita d'une situation qu'il n'avait pas créée, mais il ne la modifia pas, convaincu, comme la majorité des républicains de la période, d'une insurmontable diversité des conditions, qui justifiait une instruction publique articulée en "ordres" séparés, primaire et secondaire, acheminant les élèves vers "les professions auxquelles les prédestine le milieu social" (Ferry, 1881). D'un côté, les savoirs instrumentaux et immédiatement utiles, une approche élémentaire des sciences, des connaissances usuelles et une morale pratique ; de l'autre, le latin et le grec, le mûrissement progressif d'une culture désintéressée, et la formation d'un jugement éclairé (Avant-propos, p. L, LI, LII).

250 articles et entrées

L'édition 2017 allégée n'en comprend pas moins de 250 articles qui paraîtront au lecteur de 2018 d'un éclectisme et d'une polyvalence inouïes, car, beaucoup plus q'un Dictionnaire, il s'agissait d'une véritable Encyclopédie de tout ce qu'il fallait savoir pour devenir un honnête instituteur.

Ce bref aperçu de quelques-uns des 250 articles de l'édition 2017 en montre la richesse, la diversité et l'éclectisme : Activité, Analogie, Apprentissage scolaire, Aquarium, Architecture scolaire, Ardoises, Arts d'agrément, Babil, Cadran solaire, Cahiers, Catalogue raisonné des animaux utiles et nuisibles, Chant, Civique (instruction), Comenius, Conversation, Correspondance scolaire, Dictée, Kant, Leçons de choses, Liberté de l'enseignement, Littérature, Manuel (travail), Mère, Méthode, Mobilier scolaire, Montaigne, Morale, etc.

L'article Attention mérite à lui seul un focus... des plus attentifs : L'attention est la direction de toutes les forces intellectuelles sur un seul objet. La puissance d'attention varie en intensité et en durée, selon l'âge et les facultés de chaque homme. (...) C'est la condition indispensable de tout progrès. Elle n'est pas moins indispensable au point de vue moral qu'au point de vue intellectuel. Celui qui ne sait pas écouter une recommandation ou un conseil avec attention, c'est-à-dire en tendant toutes les facultés de son esprit, sera négligent et relâché dans l'exécution (Brial, p. 60).

Des milliers d'exemplaires des deux premières éditions peuplèrent, pendant des décennies, les Ecoles normales d'instituteurs, les Ecoles normales d'institutrices et les écoles. L'édition originale est accessible gratuitement et dans son intégralité sur Gallica (Bibliothèque nationale de France). Que l'on soit enseignant ou non, on entre dans le Dictionnaire de pédagogie par curiosité, par intérêt professionnel ou dans le cadre d'une recherche spécifique ; on en ressort grandi. Un monument républicain auquel ont été abreuvées des générations d'instituteurs, d'institutrices et d'enfants de France jusque bien après la seconde guerre mondiale. Ces pages sont d'une lumineuse actualité.