ministre Michel Rocard avait prôné "le renouveau du service public" dans une circulaire qui fit date. Nous étions dans l'euphorie des lois de décentralisation (lois Defferre) et la notion de "Projet" (d'établissement, d'entreprise, de service ou encore de projet personnel) avait encore, espérait-on, de beaux jours à vivre.

En orientation, 10 actions concrètes mériteraient, selon nous (enfin) l'attention soutenue et simultanée des pouvoirs publics, de la société civile et de l'ad-mini-stration :

1. Changer le conseil de classe (C'est urgent désormais, tant il s'est ritualisé, cristallisé, réifié, enkysté, et tant on a rien fait depuis si longtemps).

2. Recruter des psychologues de l'éducation nationale à la hauteur des besoins (doubler ou tripler leur effectif en 10 ans, on l'a bien fait pour les infirmiers scolaires et pour les conseillers des Missions locales, on a bien doublé en décembre 2017 le nombre de professeurs principaux en terminale...).

3. Retarder d'un an l'âge du premier choix d'orientation et l'installer non après la troisième, mais après une seconde professionnelle, générale et technologique (à inventer).

4. Remplacer la notion de Professeur principal par celle de Professeur référent (Professeur principal dites-vous? Il y aurait donc des Professeurs secondaires ?).

5. Doubler le nombre de professeurs principaux après la seconde professionnelle, générale et technologique (On l'a bien fait en terminale en décembre 2017 pour vendre Parcours sup en lieu et place d'Admission post-bac).

6. Promouvoir la possibilité d'un voyage initiatique en France ou à l'étranger à 18 ans. En faire un élément d'un parcours de citoyenneté rénové.

7. Réorienter l'orientation vers le Tenir conseil (à distinguer radicalement de Donner des conseils).

8. Permettre aux lycéens de réaliser 1 ou plusieurs stages de découverte dans une entreprise, une association, une ad-mini-stration (enfin !).

9. Instaurer une période d'essai de deux à trois mois au début de toutes les formations en lycée (et exiger de l'ad-mini-stration une solution rapide en cas de bifurcation).

10. Etablir des quotas filles/garçons dans les formations et les métiers (en fixant des objectifs gradués et différenciés selon les filières).

L'orientation coûte cher ? Essayez donc la désorientation !