"Je vous ai écoutés et vous m’avez aidé à comprendre ce qui se passe dans la classe et à l’école : pourquoi vous travaillez si peu alors que vos résultats sont si faibles ; pourquoi vous dites que vous allez travailler et que vous n’y arrivez pas malgré les contrats, les promesses ; pourquoi vous bavardez tant en classe ; pourquoi vous avez et vous faites tant d’histoires à vos professeurs ; pourquoi vous êtes si souvent exclus de cours ; pourquoi vous êtes trop silencieux en classe alors que vous réussissez ; pourquoi vous êtes trop silencieux alors que vous ne réussissez pas ; pourquoi vous n’avez pas du tout d’idée de métier quand vous êtes en échec et, quand vous avez un projet en tête, pourquoi vous continuez à ne pas travailler en classe, mettant en péril ce que vous espérez pour votre avenir. J’ai appris de votre ennui, de votre manque de confiance en vous et en moi, de vos soumissions qui cachent vos rébellions, de vos réussites. J’ai appris à tenir compte de vos désirs. J’ai appris à penser autrement, avec vous j’ai appris à penser et à agir l’égalité.

" J’ai tellement appris avec vous sur l’école et j’ai pu vous aider à comprendre ce qui se passait pour vous en classe. J’ai pu vous aider à comprendre sans suffisamment pouvoir changer les choses comme je l’espérais. J’ai tellement constaté que vous n’êtes pas en activité quand vous êtes en classe. Cela conditionne la manière d’être à l’école de votre génération pour ceux qui réussissent et ceux qui ne réussissent pas. Vous venez à l’école pour les copains et les copines, trop peu pour les savoirs et pour l’activité qui vous permet de comprendre. C’est à la source de votre malaise avec l’école, c’est à la source de vos confrontations avec vos professeurs. C’est à nous les adultes d’y faire pour vous donner le goût d’apprendre et de travailler et prendre plaisir de vous mettre à penser. Cette chose si simple à écrire est très compliquée à mettre en œuvre.

"J’ai aimé travailler avec vous, vous m’avez donné tellement de plaisir à venir au collège et j’aurai de la tristesse de ne plus vous voir tous les jours. J’ai tellement ri avec vous, j’ai reçu tellement de confiance, j’ai écouté vos rêves, vos espoirs, vos peurs de ne pas vivre vos rêves. Vous êtes souvent venus en rendez-vous simplement pour vous rassurer, parfois pour me dire au revoir sans savoir mettre les mots. Parfois je vous ai déçus, je me suis trompé, je n’ai pas toujours été à la hauteur de ce dont vous aviez besoin. Et avec vous, les élèves d’Edouard Vaillant, j’ai vécu la meilleure partie de mon activité de conseiller d'orientation-psychologue, la plus heureuse. Avec vous, j’ai le plus ri parce que vous êtes vivants, drôles, touchants, joyeux. De toutes les générations d’élèves, de vous j’ai reçu le plus de confiance. Avec vous, j’ai été le plus moi-même.

Enfants_sous_un_arbre_Bangalore_India.jpgAvec vous, je suis devenu encore plus psychologue, vous aidant à trouver des repères dans votre travail, dans vos relations entre vous et avec les professeurs, vos amitiés, vos amours parfois. Vous êtes tellement venus me voir me prouvant à quel point la présence quotidienne du conseiller d'orientation-psychologue vous est nécessaire.

"Je vous souhaite un beau chemin dans la vie, de belles rencontres, un beau parcours à l’école. Au revoir.

Michel Breut encore "COP" pour quelques jours. Si vous voulez m’écrire ou me parler, vous pouvez aussi me mettre un mot sur le cahier. Bordeaux, le 1er juillet 2012.