Even Loarer a déclaré qu'à partir d'aujourd'hui, le centre de ressources sur les outils d'évaluation et les méthodes d'aide à l'orientation était dénommé en son hommage le centre de ressources en orientation Thierry Boy. Il faut dire que Thierry contribua tout particulièrement à le développer avec Françoise Aubret, Pierre Vrignaud et Laurence Thiénot, laquelle en assure actuellement la direction.

Un professionnel éclectique aux multiples facettes

Un attrait jamais démenti pour les outils : adaptation du WISC 3 pour les ECPA en 1993, centre de ressources, création du cahier "Outils et méthodes" de la revue L'orientation scolaire et professionnelle... Et bien sûr, sa veille visionnaire des technologies de l'information et de la communication et de leur application dans le champ du conseil en orientation. Rodrigue Ozenne rappela que Thierry Boy avait non seulement une longueur d'avance sur les technologies nouvelles à l'époque où une nouveauté en cachait une autre (fin des années 1990, années 2000-2010), mais qu'il en avait vu les transpositions didactiques et professionnelles, jusqu'au conseil en ligne, qu'il ne confondait pas avec l'information en Thierry_Boy_2.jpg ligne et qu'il mixait en permanence avec le conseil en présenciel, sans jamais les opposer et avec un sens aigu de la déontologie et une éthique professionnelle immarscescible.

Thierry fut aussi un grand pédagogue. Formateur très apprécié par les jeunes conseillères et conseillers d'orientation stagiaires, il fut un infatigable pédagogue, disponible, patient, soucieux encore et toujours de transmettre. On se souvient du colloque international qu'il organisa en 2006 à la Cité des sciences et de l'industrie de La Villette sur le thème Conseil et orientation sur Internet, quels enjeux et quelles pratiques pour les conseillers d'orientation-psychologues, au nom de l'INETOP et de l'ACOP-F, dont il fut un militant de la première heure et jusqu'au bout de son parcours trop court, bien trop court.

Un intellectuel modeste, juste quelqu'un de bien

Jean Guichard a présenté la thèse que Thierry construisait pas à pas sous sa direction, mais que, malheureusement, il n'eut pas le temps de soutenir. Le thème : Les transformations des représentations sociales des jeunes lors de la transition du collège au(x) lycée(s). S'appuyant sur les travaux de Holland, Dumora, Goffredson et Festinger, il partait d'intuitions fortes et pertinentes qu'il ne put confirmer.

Chercheur touche-à-tout, curieux de tout et de tous, amoureux des chats et de son chien Virgule, passionné de la BD et de la nature, Thierry était un praticien accompli. Il avait aussi un parler au phrasé lent, grave, sûr et profond. Et le sens du partage et du collectif. Avant d'entrer en orientation en 1982 via le CAFCO 2, il avait travaillé auparavant en bibliothèque. Il avait dit : "Je souhaite exercer dans un domaine où on apporte quelque chose aux autres, où on essaie de faire quelque chose pour eux, où on cherche à les comprendre".

Pöur Pierre Vrignaud , Thierry était le prototype du grand modeste passé de la pratique à la recherche : "J'ai rarement rencontré quelqu'un qui pouvait dire des choses aussi fondamentales sans jamais se prendre au sérieux". Et il conclut ainsi, non sans émotion : "Ce mec-là, il a fait un bon boulot !"

Juste quelqu'un de bien.

consultation_Lausanne.jpgNdlr. En annexe, Thierry, t'es vivant !, le texte publié par la promo 2013 des directrices et directeurs de CIO. Un vibrant hommage à Thierry. On y prend toute la mesure de l'estime et de la gratitude que lui portent non seulement la profession, mais aussi toutes celles et ceux qui l'ont côtoyé.