Professeur de permaculture, Rob Hopkins est l’initiateur du mouvement international Villes en transition et le cofondateur de Transition Town Totnes, à Totnes, en Angleterre, première ville en transition officielle où les potagers d’agriculture urbaine voisinent avec des coopératives de produits bio. Rob Hopkins analyse l’essor du phénomène des écolieux et explique que « les dix années à venir doivent être pour la France des années de profond changement ».

Écohameaux, écovillages, cohabitats, habitats participatifs, écoquartiers, écoconstruction, bâtiment zéro énergie, agriculture urbaine, agroécologie, végétalisation des villes, associations pour le maintien d'une agriculture paysanne (AMAP), zéro déchet, décarbonisation de l'économie, piétonisation et vélocisation des centres-villes, lutte pour le maintien de la biodiversité, mouvement pour le climat initié par la suédoise Greta Thunberg... Partout, des initiatives s’inventent et de nouveaux lieux se créent. Et, contrairement à l'égo-pessimisme hexagonal ambiant, la France n'est pas en reste.

Pour Rob Hopkins, les communautés et les villes « résilientes » sont bénéfiques pour la santé physique et mentale des individus. Face à l'épidémie de solitude, d’angoisse, de dépression, de détérioration de la santé mentale à grande échelle, les villes qui disposent de plus d’espaces verts, de plus d’arbres, où l’air est plus sain, où les rues sont agencées de manière à éveiller la curiosité des passants créent les conditions d’une meilleure santé physique et mentale. L’ancien maire de Bogota (Colombie) a dit un jour que le nombre des enfants jouant dans les rues d’une ville devrait être considéré comme l’un des indicateurs-clés du bien-être qui y règne, ou pas.

Restons, selon le mot réversible de Cioran, optimistes par pessimisme dépassé. La décennie 2020-2030 sera une période, très courte, de profond changement. Mais, ne nous y trompons pas, la décarbonisation accélérée n'aura de sens que liée à des progrès sensibles en matière d’égalité, de réinvention du système éducatif, et plus largement du lien éducatif, de transformation du système agroalimentaire, d’un transfert du pouvoir économique aux collectivités locales et économies régionales. Bref, rien n'est joué tant les enjeux sont himalayens... La jeunesse va probablement entraîner la société dans une bascule vers un autre monde. Avons-nous vraiment d'autres choix ? Dans ce défi herculéen, l'enjeu éducatif n'est pas le moindre. Et, corollairement, celui d'une orientation à réinventer totalement. Alors, on s'y colle dès ce matin ?

Ce billet a été modifié le 27 août 2020 à 9h58

Pour mieux habiter notre Terre-Gaïa :

Morin E., Kern A.-B., (1993), Terre-Patrie, Seuil

Mouvement Transition France

Magazine Kaizen, explorateur de solutions écologiques et sociales

Associations pour le maintien d'une agriculture paysanne (AMAP)

Extinction rébellion, mouvement international de désobéissance civile en lutte contre l'effondrement climatique