Extraits

Aujourd'hui, les enfants vont bien plus mal et sont plus sédentaires que jamais et la classe dehors se développe rapidement, tout en restant marginale. Nous pensons donc qu'il est important de rappeler que le dehors est une possibilité, que c'est faisable et permis de sortir les enfants dès le plus jeune âge, et que c’est même très utile, notamment pour leur santé physique et psychique, et pour lutter contre la propagation du virus Covid-19 et aider à éviter la fermeture des écoles.

Un paradoxe frappe notre jeunesse : d’un côté, les enfants ne sont pas ou très peu victimes directes du Covid-19, de l’autre, ils sont très touchés par ses conséquences, mais en silence.

De seulement 19 % des enfants et jeunes à respecter les recommandations de l’OMS sur l’activité physique quotidienne, ils sont passés à moins de 5 % pendant le confinement en 2020. Les effets délétères du confinement touchent jusqu’au développement de la vision des enfants. Les plus touchés ? Les enfants de 6 à 8 ans.

L’extérieur, le nouvel horizon. Et si donner cours dehors permettait à la fois de limiter les risques de contagion, et donc une nouvelle fermeture des écoles, de lutter contre la sédentarité et contre les symptômes dépressifs infantiles, tout en apportant à nos enfants l’horizon qui leur manque ?

Depuis la fin du premier confinement, des centaines d’enseignants entraînent régulièrement leurs élèves dehors. Pour eux, c’est la meilleure façon de respecter le protocole sanitaire tout en répondant aux besoins des enfants. Aujourd’hui, cette pratique encore rare s’impose comme une évidence sanitaire. D’autant plus dans cette période anxiogène, car le contact avec la nature permet d’éprouver de la liberté et de la joie.

L'enfant, l'adolescent dans la nature, c'est non seulement l'oxygénation et la santé physique et mentale, mais aussi la découverte du milieu, de l'environnement, un formidable accélérateur d'apprentissages, de connaissances et d'expériences à portée de main des professeurs et éducateurs. De l'école maternelle jusqu'à l'université. Freinet, Decroly, et le mouvement de l'Éducation nouvelle l'avaient compris il y a un siècle déjà ! Qu'attendons-nous pour renaturer nos enfants ?

Pour aller plus loin

Cinq bonnes raisons pour enseigner à l'extérieur

Thoreau H.-D., Walden ou la vie dans les bois, Albin Michel, 2017