et finissent par tracer un boa de leur imagination individuelle et collective.

15 questions pour les champions de l'éducation à l'orientation

Être prêt ou se préparer ?

Être orienté ou s'orienter ?

Face à une société qui doute, des adolescents qui ne douteraient pas ?

Un sujet passif ou une personne active ?

Eduquer aux choix, seulement en orientation ?

Projet ou rejet ?

Un moutard ou un citoyen ? Quelle démocratie quotidienne à l'école ?

Laisser les ficelles aux rusés et aux réseaux ? Ou tous bisons futés ?

Un projet unique, statique, irréversible, ou des projets partiels, temporaires, révisables, réversibles ? Stigmatiser l'échec ou affirmer le droit à l'erreur ?

Quelles démarches de projet intégrées aux disciplines scolaires et à l'évaluation ?

Quel travail sur les représentations avec le jeune ?

Favoriser la surcharge d'informations documentaires mal assimilées ou l'appropriation d'une information structurée et signifiante ?

L'individualisme forcené ou la coopération ?

Quel adulte : expert ou accompagnateur ?

Quel monde voulons-nous montrer à nos enfants ?

Le numéro 32 de la revue Echanger (juin 1997) dans lequel est inscrit cet article étant épuisé, le lecteur peut retrouver le texte intégral en fichier joint.