Derrière ce hic et nunc revendiqué, détermination spatio-temporelle de l'être individuel ou de son comportement, les philosophies, les religions ont plus valorisé les comportements humains délivrés de leurs attaches à l'hic et nunc sensible qu'une instantanéité suspectée de se rattacher davantage au comportement animal. Bachelard : L'ailleurs et le jadis sont plus forts que le hic et nunc. L'être-là est soutenu par un être de l'ailleurs (Bachelard, Poétique de l'espace, 1957). Mais dans L'intuition de l'instant (1932), mettant en discussion les pensées de Bergson et de Roupnel, le philosophe précisera : Par le fait que nous vivons, par le fait même que nous aimons et souffrons, nous sommes engagés dans les voies de l'universel et du permanent. (...) Si nous avions la sagesse d'écouter en nous-mêmes l'harmonie du possible, nous reconnaîtrions que les mille rythmes des instants apportent en nous des réalités si exactement complémentaires que nous devons comprendre le caractère finalement rationnel des douleurs et des joies mises à la source de l'Être. Et il ajoute, en conciliateur de la durée et de l'instant : La durée est le premier phénomène de raison suffisante pour la liaison des instants. Autrement dit, il n'y a dans les forces du monde qu'un principe de continuité : c'est la permanence des conditions rationnelles, des conditions de succès moral et esthétique. Ces conditions commandent au cœur comme à l'esprit. Ce sont elles qui déterminent la solidarité des instants en progrès. La durée intime, c'est toujours la sagesse. Ce qui coordonne le monde, ce ne sont pas les forces du passé, c'est l'harmonie tout en tension que le monde va réaliser. (...) Toute la force du temps se condense dans l'instant novateur où la vue se dessille (...),

Ici et maintenant

C'est ici et maintenant que je vis ma vie propre, singulière, unique.

C'est ici et maintenant que je suis inséré.e dans un espace-temps plus ou moins ouvert ou fermé.

C'est ici et maintenant que je suis englué.e dans des déplacements émancipateurs ou contraignants, des assignations à résidence.

C'est ici et maintenant que je décide ce que je souhaite faire des cultures et des comportements hérités, des temporalités et des rythmes qui me forgent, me font, me défont, me refont.

C'est ici et maintenant que je suis en vacances ou au travail, que j'assiste à un cours de français ou de maths qui me passionne, m'ennuie ou me révulse. que je dois me confronter à d'autres êtres humains qui, comme moi, n'ont pas choisi leurs camarades de classe, de travail, de loisirs, de voyage,

C'est ici et maintenant que je m'enthousiasme ou que je souffre, que j'accepte la situation ou m'en offusque.

C'est ici et maintenant que, peu ou prou, je vis ou vois des inégalités, des injustices, des ruptures d'humanité, et que je choisis la sidération ou la considération.

C'est ici et maintenant que je m'engage ou non, peu ou prou, dans des combats associatifs, syndicaux, politiques, environnementaux.

C'est ici et maintenant, et non hier ou demain, que je cultive mon humanité et me bats contre l'inhumanité qui se cache en moi.

C'est ici et maintenant que je suis. Et que tu es.

I'm here in the now.