Dans nos échanges récents à propos de la première réédition numérique par Propos orientés de l'article sur Naville qu'il avait publié en 1996, Dominique me livrait : Le voyage, une façon de me requalifier, de montrer comment le voyage est éminemment formateur à l'altruisme, au monde ; c'est habiter le monde. Il nous invite à suivre et à partager son périple de marcheur-photographe-humain-parmi-les-humains-au-long-cours.

A lire Dominique, on se remémore les saillies de Nicolas Bouvier (1929-1998), grand écrivain-voyageur : Le voyage se passe de motifs. Il ne tarde pas à prouver qu'il se suffit à lui-même. On croit qu'on va faire un voyage, mais bientôt c'est le voyage qui vous fait, ou vous défait. Ou encore : C'est le propre des longs voyages que d'en ramener tout autre chose que ce qu'on y est allé cherché.

Je profite de cette recension pour signaler aux amateurs et amatrices d'une géographie ouverte au monde le fort passionnant blog de Manouk Borzakian et Gilles Fumey : Géographies en mouvement.

Poursuivre ici le voyage dans le temps et l'espace avec Dominique Hocquard.