Que suis-je devenu depuis mes débuts ? Sur mon histoire vécue de CIO, depuis mes débuts : les lieux qui m'ont abrité, les temps qui m'ont rythmé, les événements qui m'ont marqué, les personnes qui m'ont habité, les débats qui m'ont agité…

Que dois-je faire ? Que suis-je tenu de faire ? Sur les tâches qui me sont enjointes et mes activités réelles, ce qui les rejoint ou les adjoint, ce qui les conjoint ou les disjoint…

Que puis-je connaître ? Que connais-je ? Sur ce que j'ai su et ce que je sais faire, écouter, entendre, voir, analyser, interpréter, entreprendre…

Que m'est-il permis d'espérer ? Sur ce que j'imagine de mieux pour moi, mon devenir, mon a(d)venir : projets, espérances, utopies…

Que suis-je prêt à fendre ou à défendre ? Sur mes défenses aux offenses… Sur ce qu'il dépend de moi de faire dès maintenant…

Le dispositif est décrit par le menu en annexe.

Pour nous donner des forces, rien de tel que Roger Gal, qui aura tout compris, lui, dès 1942, en pleine Occupation et en incertitude la plus totale des lendemains : « Le problème de l’orientation scolaire et professionnelle, c’est le problème central de la réforme de l’enseignement et de l’éducation ; je dirai plus, c’est le problème qu’impliquent tous les autres car il touche à chacun d’eux (…). Il est au fond le problème de la civilisation nouvelle qui s’élabore à travers les bouleversements que nous vivons. C’est de sa solution que dépendent l’épanouissement et le bien de l’individu (…). C’est le problème de la plénitude, du bonheur de la jeunesse et c’est celui du bonheur, de la plénitude de toute la vie».

Pour me contacter : jacques.vauloup@gmail.com

Ce billet a été modifié le 6 avril 2021