Tombé en orientation à l’insu de mon plein gré, j'ai exercé mes différentes fonctions professionnelles pendant 47 ans dans les académies de Caen et de Nantes, mais aussi lors de communications à Limoges, Bordeaux, Poitiers, Strasbourg, Lyon, Paris, Mulhouse.

Dès 1991 dans ses prémices, j'ai co-créé le forum des formations et des métiers FormaSarthe et en ai assuré le commissariat technique à 6 reprises (1994-2004), organisé au Mans, à Angers, Nantes, Caen, de nombreuses journées départementales, régionales ou nationales d'études et d'échanges (orientation scolaire et professionnelle, différenciation pédagogique au collège, évaluation, genre et orientation, violence, insertion et décrochage, clinique de l'orientation, psychopédagogie de l'orientation, orientation en ligne, cyberorientation), en ai réalisé et édité les actes.

Atterré par la solitude et l'oubli institutionnel et professionnel que subissent les nombreux et nombreuses jeunes psychologues contractuel.l.e.s entrant dans le métier sans sextant ni boussole, j'ai pris l'initiative avec Christian Grisaud puis seul, de concevoir, réaliser et publier 10 éditions annuelles du Guide Néo-Psy (de 2008 à 2017). Ainsi qu'un protocole académique de suivi et de formation.

Dans ce cadre, j'ai eu la chance de rencontrer, sur les lieux mêmes de leur activité, plus de 200 jeunes conseillers.ères d'orientation-psychologues ou psychologues de l'éducation nationale en action : entretiens-conseils, réunions diverses, séances d'information ou d'éducation à l'orientation, conseil de classe, examen psychologique (dans le plus strict respect du Code de déontologie des psychologues). Ce fut l'une de mes toutes premières priorités. Et l'une de mes grandes chances professionnelles aussi. Le plus étonnant est qu'un nombre conséquent de mes collègues aient pu et puissent douter aujourd'hui encore, pour eux-mêmes, de l'essentialité de cette mission d'accompagnement à l'entrée en fonction des plus jeunes.

Louise, 3 ans 10 mois, été 2012 : Dis, papy, à quoi ça sert un inspecteur ?

Surpris par l'incohérence institutionnelle qui tance couramment la méconnaissance des profs et des conseillers d'orientation sur le monde du travail et des entreprises mais ne fait rien pour leur en faciliter l'appréhension et la connaissance, j'ai conçu et mis en valeur les stages en entreprise des psychologues de l'éducation nationale et des professeurs et organisé une centaine de visites d'entreprises à leur intention.

Depuis mon retrait des obligations professionnelles en octobre 2017, je partage mes activités entre le sport (vélo, tennis de table, etc.), la lecture en littérature, lettres anciennes et sciences humaines et sociales, l'écriture, l'écoute téléphonique bénévole, la musique, le cinéma, et tente d'appliquer tout modestement, dans l'ombre tutélaire de Victor H, l'art d'être grand-père.

J'ai beaucoup appris des professeurs, sociologues, philosophes, psychologues, directrices et directeurs de CIO, chefs d'entreprise, chefs d'établissement, anthropologues, inspecteurs (du moins quelques-uns) et surtout des jeunes, des parents d'élèves, des hommes et femmes au travail, à l'école ou non, que j'ai côtoyés dans toutes ces occasions de rencontre.

Mais aussi du concierge de l'inspection académique, irremplaçable parmi les indispensables quand vous cherchez vos clés à des heures et des jours indus pour un fonctionnaire invisible.

D'où mon souci de leur faire une large place dans mon blog, ouvert à toute personne y souhaitant libre expression ou tribune dans le respect des autres, de la liberté de pensée, des débats d'idées argumentés, des pratiques professionnelles. Et de la langue.

Mon orientation est une orientation totale, existentielle, essentielle. Et à la fois légère, aérienne, musicienne.

Place à une autre orientation.

Puisqu'il le faut bien.

Parce qu'elle le vaut bien.

Ce billet a été modifié le 30 décembre 2020 puis le 18 janvier 2021