Le courage d'oser penser par vous-même, le courage de fermer les écrans et d'ouvrir un livre, le courage de sortir admirer ce qu'il reste d'une nature dénaturée par l'être humain, le courage d'accueillir l'étrange étranger qui est près de vous ou plus loin, le courage d'accueillir l'étrange étranger qui est en vous, le courage de la considération, le courage de sortir de votre périmètre de sécurité et de vous aventurer dans votre périmètre d'insécurité, le courage de la pauvreté et de la vie simple, le courage de mettre à distance la pléonexie ambiante, le courage de la décroissance consumériste, le courage de la sobriété heureuse, le courage de préférer voyager près de chez vous plutôt qu'au bout du monde car le bout du monde n'est-il pas au bout du chemin d'à côté, le courage de sourire malgré toute cette violence, le courage de rire de bon coeur dans un monde entristé, le courage de la bienveillance, le courage de la fraternité, le courage de ne pas vous laisser happer par la force irréfragable des conformismes sociaux et de l'air-du-temps, le courage de préférer les positions tranchées au en-même-temps ramasse-tout du moment, le courage de crier votre indignation au monde, le courage de Greta Thunberg, le courage de déployer votre singularité grâce à l'art et à la créativité, le courage de permettre aux autres de déployer leur propre singularité grâce à l'art et à la créativité, le courage d'écouter avec la troisième oreille, le courage d'entendre l'inaudible, le courage de changer votre vie, le courage de laisser votre automobile au garage et de préférer la marche à pied ou le vélo, le courage de résister à la maladie qui vous ronge ou qui vous rongera un jour, le courage d'écouter les silencieux et les taiseux plutôt que les bavards et les puissants avant de décider, le courage d'exercer vos responsabilités en pensant toujours à l'impact de vos micro ou macro-décisions sur le plus faible d'entre nous car que vaut et que peut le premier de cordée sans le milieu et le dernier de cordée, le courage de voir que notre avenir est dans les mains des enfants et des adolescents et non des adultes, le courage d'éduquer vos enfants de telle sorte qu'ils conservent longtemps leur âme d'enfant, le courage pour nous les adultes de ne pas perdre ou de retrouver notre âme d'enfant, le courage de procrastiner en toute liberté et bonne conscience, le courage aussi d'agir quand il faut agir et dans l'action de distinguer rythme et vitesse de même que vitesse et précipitation, le courage d'enseigner, le courage de soigner, le courage de protéger, le courage de refuser toute forme de violence y compris les violences symboliques et institutionnelles, le courage d'affronter une année 2020 qui s'annonce à nouveau bien difficile pour beaucoup d'êtres humains.

Courage !

Il faut trouver tous les matins en soi la même dose du courage le plus rare et en apparence le plus aisé, le courage du professeur répétant sans cesse les mêmes choses, courage peu récompensé. Si nous saluons avec respect l'homme qui, comme vous, a versé son sang sur un champ de bataille, nous nous moquons de celui qui use lentement le feu de sa vie à dire les mêmes paroles à des enfants du même âge. Le bien obscurément fait ne tente personne. Balzac, Le Médecin de campagne, 1835

Ce billet a été modifié le 27 avril 2020